151118 1786

151118 2499

151118 16221

151118 507

[Le Setsubun]

Setsubun, qui signifie littéralement "division saisonnière", est un événement célébré au Japon, le 3 février. Il s'agit de la veille du début du printemps et des rituels typiques tels que le Mamemaki (jeter des haricots secs), ont lieu afin de purifier les maux de l'année précédente et de l'année à venir.

Outre les haricots, de nombreux aliments sont associés à cette fête du Setsubun. Dans les foyers japonais on peut mettre un talisman en forme de tête de sardine à l'entrée de la maison pour empêcher les mauvais esprits d'y pénétrer, tandis qu'un makizushi appelé ehō-maki est servi et mangé en faisant face à la direction bien porteuse de l'année.

Le Kenchin-jiru est un autre plat japonais servi le jour du Setsubun, qui est une soupe de légumes préparée à partir de tubercules et de tofu. A l'origine, c'etait un temple appelé Kenchō-ji, qui distribuait cette nourriture de bon augure qui est vraiment adaptée pour se réchauffer pendant la saison d'hiver.

Les Atatamenabe et Yukihiranabe de la maison Matsuyama Tokojo seraient parfaits pour cuisiner et servir les Kenchin-jiru, des casseroles en terre cuite qui utilisent uniquement de la terre résistante à la chaleur d'Iga. Vous pourrez savourer le goût traditionnel du Kenchin-jiru, tout en faisant l'expérience d'un produit artisanal traditionnel qui traduit véritablement l'histoire de l'artisanat japonais.

Casserole en terre cuite sans couvercle et casserole en terre cuite avec couvercle
https://www.shokunin.com/fr/matsuyama/

1

2

3

4

[Les rues à Kyoto]

La ville de Kyoto se caractérise par ses sues et ruelles disposées selonun quadrillage. Des rues appelées "oji" et "koji" s'étendent d'est en ouest et du nord au sud, et des magasins et des maisons sont construits le long de ces rues, mais la partie centrale de la parcelle entourée par les rues devient alors vacante. Par conséquent, des ruelles, ou "roji", ont été créées pour accéder à cet espacedu centre. Le long de ces ruelles, de plus en plus de bâtiments ont été construits, et de plus en plus de gens ont commencé à y vivre.

Beaucoup de roji sont des cul de sacs, et les entrées des allées depuis les rues principales sont fermées soit par des barrières ou portent le noms des résidents. Un roji à Kyoto n'est pas seulement une ruelle, c'est un espace de vie important. La largeur de ces rojis varie de celles où même les gens ne peuvent pas se croiser tellement elles sont étroites à celles où les voitures peuvent se croiser quand même.

Par ailleurs, l'extrémité d'une ruelle qui s'ouvre sur une rue est appelée un "zushi". Contrairement aux roji, les zushi sont ouverts au public. Ils sont particulièrement concentrés dans le quartier du Kamigyo-ku, au nord de la rue Ichijo, et la moitié des 100 zushi de la ville de Kyoto sont situés dans cette zone-là.

La raison est que cette zone représentait à l'origine l'extérieur du périmètre de la capital Heian-kyo. À l'époque de Heian, la rue à l'extrémité nord de la ville était la rue Ichijo, à partir de celle-ci, il n'y avait aucune maison. Cependant, avec la progression de l'urbanisation au Moyen Âge, les routes nord-sud telles que la rue Karasuma, la rue Muromachi et la rue Horikawa se sont étendues vers le nord, des maisons ont été construites le long de ces avenues et il y avait du trafic. Les routes est-ouest qui ont été construites pour relier ces routes nord-sud étaient appelées zushi.

Les zushi étaient façonnés par la vie quotidienne des gens, et de nombreuses pièces conservent l'image des artisans et des personnalités culturelles qui vivaient à Kyoto.

Le zushi Monya, situé sur Itsutsuji-iru, Omiya, était autrefois une impasse, mais un entrepôt qui fournissait des textiles à la Cour impériale, appelé Monya, a ouvert la rue sur la rue Omiya. Au milieu du zushi se trouve l'allée de la famille Mikami, et à l'extrémité se trouve la famille Mikami, la seule entreprise de tissage restante. Les maisons en rangée vieilles de 140 ans des deux côtés de l'allée ont toujours abrité des tisserands de Nishijin.

"Yamana Zushi" est situé sur Imadegawa-agaru, Horikawa, et provient de la résidence de Yamana Sozen, qui était le commandant en chef de l'armée de l'ouest pendant la guerre Onin. La zone est connue sous le nom de "Nishijin (position de l'Ouest)" car l'armée de l'Ouest y avait établi son camp.

D'autres anecdotes sont cachées dans ces Zushis, comme le "Kano Zushi", où Motonobu Kano a vécu, à Ogawa Higashi-iru, Motosenganji, et le "Honami Zushi", où Koetsu Honami est né, à Imadegawa-agaru, Aburakoji.

La salle d'exposition d'Imadegawa est située dans une zone où se concentrent les zushi. Nous espérons que vous apprécierez de vous promener dans cette zone lorsque vous nous rendrez visite.

Notre showroom d'Imadegawa(ouvert le mardi, le mercredi et le jeudi de 14h à 17h)
https://www.shokunin.com/fr/showroom/imadegawa.html

Références 
https://www.city.kyoto.lg.jp/kamigyo/page/0000012338.html
https://www.okeihan.net/navi/kyoto_tsu/tsu200906.php
https://ja.wikipedia.org/wiki/京都市内の通り#図子(辻子)と路地
https://www.kyotoliving.co.jp/article/121103/front/index.html

1

3

4

5

[L'origine de la forme des mini assiettes mamezara]

Avoir un ou deux mamezara sous la main est toujours pratique. Vous pouvez les utiliser non seulement pour y mettre des condiments ou des cornichons, mais aussi vous pouvez l'utiliser pour le beurre et la confiture. Ils sont également parfaits pour y mettre des bonbons lorsque vous recevez des invités.

Les Inban Mamezara de la marque Azmaya sont décorés d'un inban bleu sur fond blanc, et lorsqu'on pose de la nourriture dessus, l'équilibre des couleurs est magnifique et rend l'aspect de la nourriture plus attrayant. Il existe sept formes différentes, chacune ayant sa propre signification traditionnelle.

"Prune"
La prune a une image de pureté, d'innocence et de sobriété en raison de la façon dont elle supporte le froid et produit des fleurs parfumées. Elle a longtemps été considérée comme un bon présage car elle porte toujours des fruits après l'éclosion de ses fleurs.

"Coing"
Cette sorte de coing est une forme que l'on retrouve souvent dans les armoiries familiales. Dans l'Antiquité, il désignait le motif de la "cape", l'étoffe tissée qui entourait le rideau. On dit que le coing apporte la prospérité aux descendants et la bénédiction des dieux, car il est aussi utilisé dans les sanctuaires.

"Pissenlit"
Le pissenlit est une fleur qui a été utilisée pour prédire l'amour, et possède donc de nombreux mots liés à l'amour, tels que "bonheur" et "confiance en l'amour". Avez-vous déjà essayé de prédire votre amour en enlevant un après un les pétales du pissenlit ?

"Tournesol"
Le caractère chinois pour le tournesol est dérivé du fait que la fleur se déplace comme s'il suivait le soleil, et possède aussi la singification, "Je ne regarde que toi".

"Gourde"
On dit qu'une graine mise dans une gourde (la plante) germera toujours, et elle a été utilisée comme un porte-bonheur pour symboliser le bonheur et le succès. Dans le passé, les gourdes étaient utilisées pour contenir des médicaments, elles sont donc également un symbole de santé et de médecine.

"Éventail"
L'éventail est également appelé "suehiro" car il le haut s'étend. Il est considéré comme un bon présage de prospérité et de chance.

"Pêche"
On dit que la pêche peut éloigner le mal. Les pêches sont également mentionnées dans un mythe écrit dans le Kojiki. Dans cette histoire, un homme a jeté une graine de pêche et a pu échapper à des monstres sans se faire manger.

Toutes ces plantes sont de bon augure et parfaites pour un usage quotidien ainsi que pour le Nouvel An et d'autres célébrations. Il est également recommandé de les offrir comme cadeaux pour souhaiter le bonheur à votre entourage.

Petite assiette Inban (imprimée à la main) de la maison Azmaya
https://www.shokunin.com/fr/azmaya/inbanmame.html

Référence
https://engimono.net/divinefavor/uwv25/
http://www.so-bien.com/kimono/家紋/木瓜紋.html
https://horti.jp/3710
https://engimono.net/luckycharm/oimpa/
https://hananokotoba.com/himawari/
https://www.kateigaho.com/kimono/79023/
https://www.homes.co.jp/cont/press/reform/reform_00787/
https://www.jinjahoncho.or.jp/shinto/shinwa/story2