2028150_m

758445_m

831651_m

1240188_m

1299196_m

2005707_m

2726445_m

3075638_m

3271904_m

3484404_m

De nombreux temples et sanctuaires de Kyoto possèdent des jardins paysagers secs avec pourtant une caractéristique appelée "ameniwa (jardin de pluie)". L'ameniwa est un jardin où l'eau de pluie qui tombe sur le sol n'est pas rejetée directement dans le réseau d'égouts, mais est plutôt stockée temporairement sur le sol pour s'infiltrer lentement dans le sous-sol.

L'ameniwa présente de nombreux avantages pour la société, le premier étant sa capacité à contrôler les inondations. Le jardin recueille l'eau de pluie et permet à celle-ci de s'infiltrer lentement dans le sol, l'empêchant ainsi de se déverser instantanément dans le réseau d'égouts. Ce faisant, il peut également prévenir la pollution de l'eau, puisque l'eau de pluie traverse le sol de l'ameniwa et les polluants sont décomposés et adsorbéspar le sol. L'ameniwa peut également créer un espace d'habitat précieux pour les créatures urbaines, tandis que l'eau qui s'évapore de l'ameniwa peut également atténuer l'effet d'îlot de chaleur dans les grandes villes.

Étant donné que l'installation d'un ameniwa ne nécessite pas de travaux d'aménagement paysager, on assiste au Japon à un mouvement croissant en faveur du développement de l'utilisation des jardins de pluie dans les jardins résidentiels et les espaces publics. À Kyoto en particulier, les "jardins de pluie" attirent beaucoup d'attention car ils offrent un environnement propice à la culture de plantes familières à Kyoto, comme l'eupatoire odorant et le chrysanthème boreale.

Pourquoi n'essayez-vous pas d'aménager un ameniwa chez vous ? Veuillez visiter notre site web pour une large sélection d'outils parfaits pour la saison des pluies également.

Parapluie pliant Miratore hautement hydrofuge de la maison Komiya Shoten
https://www.shokunin.com/fr/komiya/
Feuille d'étain de la maison Shimatani Syouryu Kobo
https://www.shokunin.com/fr/syouryu/
Serviette de la maison Ao
https://www.shokunin.com/fr/ao/rittaiori.html

References
https://www.city.kyoto.lg.jp/kensetu/page/0000277659.html
https://www.rakuten.ne.jp/gold/sessuimura/c-raintank/ameniwa/
https://www.kyotoliving.co.jp/article/170805/front/index.html
https://mainichi.jp/articles/20181212/k00/00m/040/091000c

3070036_m

3444543_m

[Le shishi odoshi]

Peut-être avez-vous déjà vu dans les films historiques japonais ou dans de bons restaurants japonais en vrai, des jardins avec un rocher où il y a du bois de bambou coupé et peut-être que vous avez remarqué qu'au bout d'un certain temps, le bambou tapait sur le rocher d'un bruit sec. Cette structure faite en bambou, s'appelle shishi odoshi, littéralement "effrayer les fauves" et est devenu depuis longtemps un art pour apprécier la vie courante et le temps qui s'écoule.

On dit qu'au départ, les shishi odoshi pouvait aussi bien être un épouvantail que d'autres ustensiles permettant de faire fuir les bêtes qui pouvaitent manger les fruits ou légumes ou riz qui n'étaient pas encore récoltés.

Il semblerait que c'est vers le début de l'époque d'Edo, vers 1641, que l'on a implanté ce shishi odoshi avec du bambou et un rocher dans un jardin japonais, dans le temple Shisendo qui se situe à Kyoto. Il a été introduit d'abord pour faire fuir les animaux sauvages pour qu'ils n'approchent pas le temple, à l'époque demeure d'un vaillant guerrier qui a travaillé pour Ieyasu Tokugawa, qui a fondé la dynastie des Tokugawa qui régnait durant la période d'Edo.

Même s'il est peu convainquant que ce bruit sec et particulier qui résonne ait pu faire peur aux animaux, on peut facilement comprendre que pour les japonais qui apprécient la patine du temps avec leur cinq sens, ce shishi odoshi est peu à peu devenu un outil indispensable pour les jardins japonais. Aujourd'hui, si vous visitez les temples ou les restaurants de qualité vous pouvez voir de loin ou écouter ce son si particulier apprécié par beaucoup de japonais.

Références
https://www.sanikleen.co.jp/waterserver/column/1681.html
https://afun7.com/archives/18666.html
https://kyoto-shisendo.net/menu_details/石川丈山について

151118 9277

[Curry authentique préparé en faisant frire les épices]

Nous avions l'habitude de faire du curry en utilisant du roux acheté au magasin, mais après avoir appris par une connaissance, nous avons pris goût à la préparation du curry à partir d'épices individuelles. Les légumes d'été donnent un plat coloré, et il est difficile de décider quels légumes utiliser pour faire du curry aujourd'hui.

Les épices que nous utilisons sont les graines de cumin, le curcuma, le coriandre, la poudre de cumin, le garam masala et le poivre de Cayenne. Vous pouvez adapter le curry à votre propre goût et le déguster avec délice.

Lorsque vous préparez du curry, avoir des outils de cuisine faciles à utiliser vous facilite la vie. Pour râper le gingembre et l'ail, utilisez la râpe en cuivre de la maison Oya Seisakusho et le Yakumiyose de la marque Kiya. Que diriez-vous d'utiliser un récipient à fond plat utilisable au micro-ondes, de la maison Koizumi Glass pour préparer les tomates en conserve et le yaourt ? Pour faire frire les oignons et les épices, nous vous recommandons d'utiliser la spatule en bois de la maison Okubo Mokkosha.

Le curry de poulet préparé ainsi avait un arôme superbe et était délicieux qui stimulait l'appétit. Servez-le sur l'assiette profonde d'Ichiyougama et dégustez-le !

Deep Plate de Ichiyougama
https://www.shokunin.com/fr/ichiyou/deep.html
Copper Grater de Oya Seisakusho
https://www.shokunin.com/fr/oya/
Yakumiyose de Kiya
https://www.shokunin.com/fr/kiya/yakumi.html
Flat Bottom Evaporating Dish de Koizumi Glass
https://www.shokunin.com/fr/koizumi/johatsu.html
Wooden Spatula de Okubo House Mokkosha
https://www.shokunin.com/fr/okubo/hera.html

Référence
https://funq.jp/buono/article/10023/2/ (Recette)