_DSC0283

151118 2319

151118 7584

151118 7744

[Carillon japonais, le poète du vent d’été]

Vous arrive-t-il à plusieurs de sentir l’été en écoutant le son du carillon japonais ? De nos jours, il est considéré comme un objet inspirant à composer des poèmes. Son origine proviendrait de la divination chinoise Senfuutaku. Elle a été importée en même temps que le bouddhisme.

Le Senfuutaku est un objet suspendu dans une bambouseraie pour prédire les bonnes et mauvaises choses en produisant des sons. Arrivés au Japon, ils ont été suspendus au quatre bouts du toits à chaque temple bouddhique. Les zones où les sons des cavaillons étaient audibles, sont considérées comme endroit saint et comme notre protecteur contre les maux.

Depuis la période Heian (794-1185), les nobles accrochaient les carillons sous les toits des temples en tant qu’objet d’excorcisme. On dit que le nom "Fu-ring" est apparu à partir de cette époque.

Au cours de la période Edo (1603-1868), la culture du verre a été introduite au Japon, partant de Nagasaki qui commerçait avec l'Occident.

La fabrication des cloches à vent en verre est introduite à cette période.

Clochette (fûrin) de la marque Rikucho Ogasawara
https://www.shokunin.com/fr/rikucho/furin.html
Fûrin (clochette) en verre de la marque Touch Classic
https://www.shokunin.com/fr/touchclassic/furin.html
Fûrin (clochette) en laiton de la maison Nousaku
https://www.shokunin.com/fr/nousaku/furin.html
Wind Bell Stand de Nousaku
https://www.shokunin.com/fr/nousaku/furin.html

Ginza Showroom
https://www.shokunin.com/fr/showroom/ginza.html
Sanjo Showroom
https://www.shokunin.com/fr/showroom/sanjo.html

Référence:
https://www.creema.jp/blog/589/detail
https://sideline08.net/2170/