1

2

3

4

Le nikujaga est un plat souvent qualifié d'"exemple même de plats mijotés" ou de "représentant de la cuisine familiale", au Japon. Il est préparé en faisant cuire du bœuf et des pommes de terre, puis en les assaisonnant avec de la sauce soja, du sucre, du mirin et du saké.

Il existe de nombreuses théories sur la naissance de ce plat, mais on pense que Heihachiro Togo, un commandant de la marine japonaise, a joué un grand rôle dans sa création. Togo, qui avait étudié en Angleterre de 1870 à 1878, ne pouvait pas oublier le goût du ragoût de bœuf qu'il avait mangé là-bas, il a donc demandé au chef cuisinier de son navire de guerre de le préparer pour lui. Cependant, le chef cuisinier, qui ne connaissait pas la sauce demi-glace utilisée dans le ragoût de bœuf anglais, s'est basé sur les explications de Togo selon laquelle il contenait "du bœuf, des pommes de terre et des carottes", et a préparé ce qui s'est avéré être un ragoût de viande cuit dans du sucre et de la sauce soja. Ce ragoût sucré serait à l'origine du nikujaga.

Les célèbres lieux de naissance du nikujaga sont la région de Kure (préfecture d'Hiroshima) et celle de Maizuru (préfecture de Kyoto), toutes deux liées à Heihachiro Togo. La recette du nikujaga a été publiée dans le "Naval Kitchen Management Textbook" et serait la seule qui subsiste aujourd'hui à la 4e école de la Force maritime d'autodéfense à Maizuru. Le nikujaga de la region de Kure utilise une variété de pomme de terre qui est utilisée pour faire des pots-au-feu et ne contient ni de carottes ni de pois verts. En outre, il existe des différences régionales ainsi qu'une distinction majeure entre le Japon de l'est et de l'ouest, le premier utilisant le porc et le second le bœuf pour la viande. La façon dont les ingrédients changent en fonction de la région est peut-être l'un des charmes du nikujaga.

Le Nikujaga a été préparé pour les Japonais qui n'étaient pas encore habitués à la cuisine occidentale. L'inclusion de sauce soja et de sucre en a fait un aliment sain et le "plat favori des mamans" dans de nombreux foyers depuis l'époque d'Edo. Nous espérons que vous utiliserez les assiettes et ustensiles de notre magasin Shokunin.com pour apprécier la cuisine japonaise à la maison.

Mortar de Ichiyougama
https://www.shokunin.com/fr/ichiyou/suribachi.html
Copper-Made Yukihira Pot de Nakamura Douki
https://www.shokunin.com/fr/kiya/nabebuta.html
Dantsuki Pot de Nakamura Douki
https://www.shokunin.com/fr/nakamuradouki/seiro.html#dan
Pincers Pot de Kiya
https://www.shokunin.com/fr/kiya/yattoko.html
Drop Lid de Kiya
https://www.shokunin.com/fr/kiya/otoshibuta.html

Référence
http://kyoudo-ryouri.com/food/1869.html
http://kyoudo-ryouri.com/food/1791.html
https://www.kanro.co.jp/sweeten/detail/id=731
https://livejapan.com/ja/article-a0000624/
https://bookstand.webdoku.jp/news/2014/05/08/090000.html
https://j-town.net/2020/02/21301904.html?p=all