3070036_m

3444543_m

[Le shishi odoshi]

Peut-être avez-vous déjà vu dans les films historiques japonais ou dans de bons restaurants japonais en vrai, des jardins avec un rocher où il y a du bois de bambou coupé et peut-être que vous avez remarqué qu'au bout d'un certain temps, le bambou tapait sur le rocher d'un bruit sec. Cette structure faite en bambou, s'appelle shishi odoshi, littéralement "effrayer les fauves" et est devenu depuis longtemps un art pour apprécier la vie courante et le temps qui s'écoule.

On dit qu'au départ, les shishi odoshi pouvait aussi bien être un épouvantail que d'autres ustensiles permettant de faire fuir les bêtes qui pouvaitent manger les fruits ou légumes ou riz qui n'étaient pas encore récoltés.

Il semblerait que c'est vers le début de l'époque d'Edo, vers 1641, que l'on a implanté ce shishi odoshi avec du bambou et un rocher dans un jardin japonais, dans le temple Shisendo qui se situe à Kyoto. Il a été introduit d'abord pour faire fuir les animaux sauvages pour qu'ils n'approchent pas le temple, à l'époque demeure d'un vaillant guerrier qui a travaillé pour Ieyasu Tokugawa, qui a fondé la dynastie des Tokugawa qui régnait durant la période d'Edo.

Même s'il est peu convainquant que ce bruit sec et particulier qui résonne ait pu faire peur aux animaux, on peut facilement comprendre que pour les japonais qui apprécient la patine du temps avec leur cinq sens, ce shishi odoshi est peu à peu devenu un outil indispensable pour les jardins japonais. Aujourd'hui, si vous visitez les temples ou les restaurants de qualité vous pouvez voir de loin ou écouter ce son si particulier apprécié par beaucoup de japonais.

Références
https://www.sanikleen.co.jp/waterserver/column/1681.html
https://afun7.com/archives/18666.html
https://kyoto-shisendo.net/menu_details/石川丈山について