March 2021

151118 800

151118 814

151118 818

151118 809

[Nouveauté] Planche à découper de la marque Azmaya a été ajouté.

Une planche à découper à une seule plaque fabriquée en bois massif de Kiso hinoki de haute qualité qui a plus de 200 ans. Les anneaux de croissance sont denses et le bois est résilient. Ainsi, il n'abîme pas le couteau et peut être utilisé pendant de nombreuses années avec soin.

Planche à découper de la marque Azmaya
https://www.shokunin.com/fr/azmaya/manaita.html

151118 1584

151118 1585

151118 1591

151118 1595

[Nouveauté] Ohitsu à cerclage en bois de bambou tissé a la main de la maison Yamaichi a été ajouté.

Pour le cerclage a été choisi le bois de bambou, tissé à la "façon güi" qui est solide mais qui demande plus de temps et d'efforts à l'artisan.

A été utilisé du bois de Kiso Sawara, qui a été façonné par le climat rude de la région du Shinshu Kiso. Il s'agit d'un materiau qui convient parfaitement à la fabrication de Ohitsu.

Par ailleurs, l'artisan, M. Yasuo Aoki, a lui-même choisi le bambou utilisé. Celui-ci est coupé d'une bambouserai, avec la permission du propriétaire. L'artisan, en échange, s'occupe de celle-ci : c'est tout un cycle bénéfique qui est instauré.

L'artisan est ainsi au centre de tout ce système qui donne naissance à ce Ohitsu, qui est fabriqué selon les techniques et le flair de M. Aoki.

Ohitsu à cerclage en bois de bambou tissé a la main de la maison Yamaichi
https://www.shokunin.com/fr/yamaichi/ohitsu.html

IMG_1891

IMG_7556

[La période des cerisiers à Tokyo]

Les cerisiers à Tokyo sont actuellement en pleine floraison et on peut admirer le contraste entre les fleurs et le ciel bleu. Comme on en trouve partout en ville, c'est une bonne manière de se remettre le moral pendant la journée.

Cette tradition du Hanami(contempler les fleurs de cerisier) qui perdure aujourd'hui encore, a été implantée au Japon, à l'époque de Nara. A ce moment-là, on contemplait les fleurs de pruniers, influencé par les missions japonaises dans la Chine des Tang, qui ont aussi apporté cette coutume chinoise.

A l'époque Heian, lorsqu'on a arrêté d'envoyer ces missions, l'objet de contemplation n'a plus desormais été les fleurs de pruniers, mais celles des cerisiers. On peut penser que c'est à partir du moment où on n'a plus eu besoin de s'approprier la culture chinoise qu'on a commencé à développer réellement la culture japonaise. Ains, au départ, le Hanami était réservé aux nobles et aux personnes de haut rang, mais vers l'époque Kamakura, il s'est peu à peu répandu parmi les guerriers et dans les autres régions du Japon pour se démocratiser réellement à l'époque d'Edo.

En 1720, à Tokyo, sous l'ordre du 17eme Shogun Yoshimune Tokugawa, a été planté un nombre considerable de cerisers dans le quartier d'Asakusa et sur le parc d'Asukayama. En effet, la ville d'Edo(ancien nom de Tokyo)était aussi célèbre pour ses inondations causées par la rivière Sumida qui ravageaient l'agriculture de la région : on a tenté, en plantant ces cerisiers, de les empêcher. C'est ainsi qu'à la floraison des cerisiers, beaucoup de gens se rassemblaient et que cette tradition du Hanami s'est développée amplement.

La rivière Sumida est même encore aujourd'hui un endroit qui est choisi pour faire des Hanami et a été placée en première position comme étant le meilleur endroit pour contempler les cerisiers à Tokyo, en 2021. Cependant, dans cette ville, on peut par ailleurs trouver d'autres endroits magnifiques mais peu connus, pour le Hanami. Pourquoi ne pas vous trouver votre endroit secret pour admirer ces belles fleurs ?

Ginza Showroom
https://www.shokunin.com/fr/showroom/ginza.html