a

b

3

[Le jour de Daikan et les oeufs que l'on mange pendant le Daikan]

L'année est divisée en quatre saisons (printemps, été, automne et hiver), chacune d'entre elles étant elle-même divisée en six saisons : c'est ce que l'on appelle "Nijushisekki". L'année commencent avec le Risshun ("le printemps qui se lève" littéralement) au début du mois de février et se terminent avec le jour de Daikan qui se situe aux alentours du 20 janvier. Cette année, ce jour de Daikan tombe le 20 janvier et la période de 15 jours entre le Daikan et Setsubun, qui arrive le 3 février, est connue sous le nom de la "période Daikan", la plus froide de l'année et donc où les températures les plus basses sont enregistrées dans de nombreuses régions. Puis, à partir du jour de Risshun, le 4 février, le froid s'atténue progressivement et la sensation de printemps dans la nature et dans la vie quotidienne augmente.

L'un des porte-bonheur du "grand froid"(Daikan) sont les œufs. Il s'agit des œufs pondus le premier jour de cette période de grand froid Daikan. En effet, on dit qu'autrefois, les poules stockaient les nutriments dans leur corps en mangeant beaucoup avant l'hiver et restaient souvent immobiles pendant les mois froids de l'hiver sans pondre d'œufs. Par conséquent, les œufs pondus au moment du grand froid Daikan étaient précieux et, parce qu'ils étaient plus nutritifs que les œufs des autres saisons, ils ont fini par être considérés comme un porte-bonheur. Aujourd'hui, les œufs ont été conçus de manière à ce que leur valeur nutritionnelle ne varie pas selon les saisons, mais en raison des vestiges de l'époque où les œufs étaient précieux en tant que source de nutrition, l'œuf pondu durant le Daikan est toujours populaire aujourd'hui en tant que porte-bonheur pour la bonne santé et la bonne fortune, en raison du jaune d'œuf qui fait penser à la couleur d'or.

Si vous n'avez pas pu manger l'oeuf du Daikan le 20 janvier, pourquoi ne pas essayer un plat à base d'œuf pendant la période Daikan pour vous porter chance ? Mélangez des œufs battus avec du bouillon dashi et des assaisonnements et faites cuire des rouleaux dashi dans une poêle spéciale en cuivre pour faire de l'omelette japonaise. Produit phare de Nakamura Douki, qui fabrique des casseroles et des poêles dans le centre de Tokyo depuis quatre générations, la poêle pour l'omelette japonaise est fabriquée à partir d'une épaisse feuille de cuivre et cuite à la main avec de l'étain. Les propriétés de conductivité et de rétention de la chaleur sont excellentes, et la chaleur est transmise de manière uniforme, de sorte que si vous l'utilisez à feu normal, la cuite de l'omelette sera uniforme. Plus vous l'utilisez, plus il développe la patine du temps et devient réellement votre outil de cuisine personnel. Pourquoi ne pas équilibrer notre régime alimentaire avec des plats à base d'œufs savoureux et nutritifs et accueillir la prochaine saison en bonne santé ?

Poêle en cuivre pour faire une omelette japonaise de Nakamura Douki
https://www.shokunin.com/fr/nakamuradouki/tamagoyaki.html
Bol en acier inoxydable de Sori Yanagi
https://www.shokunin.com/fr/yanagisori/bowl.html

Références
https://www.ndl.go.jp/koyomi/chapter3/s7.html
https://mi-journey.jp/foodie/85928/
https://dl.ndl.go.jp/pid/1312335/1/1 (歌川広重 『名所江戸百景 浅草金竜山』)